Ipomen Léauva, tel un loup blanc à la Foire de Paris 2023

Ipomen Léauva, tel un loup blanc à la Foire de Paris

Ipomen Léauva, le chanteur du célèbre orchestre, les Vickings de Guadeloupe, a toujours une grosse cote auprès des générations qui l’ont connu. Et quand les jeunes découvrent son parcours, ils s’inclinent devant l’homme, aujourd’hui âgé de 76 ans, mais toujours l’esprit vif et physiquement requinqué après avoir résisté à une période de maladie qui lui a valu plusieurs hospitalisations.

Lors de la journée inaugurale de la Foire de Paris, jeudi 27 avril 2023, nous avons pu constater cette popularité au pavillon 4, qui réunit les exposants venus des Outre- mer et d’Afrique. L’expression « être connu comme un loup blanc » lui va comme un gant en effet.

Ipomen Léauva et Babette : quelle complicité !

Premier contact : Babette de Rozières, venue présenter son tout dernier livre La face cachée de la politique en Ile-de-France (éditions Orphie). C’est l’affectueux bisou et la grande étreinte. Ces deux-là s’aiment tant. Une dédicace et un sourire entre deux visiteurs venus s’approprier l’ouvrage et c’est parti pour quelques anecdotes. Mais Ipomen Léauva est vite attrapé par une admiratrice ou un autre exposant. Le chanteur, toujours en activité, passe ainsi d’un stand à l’autre et multiplie les embrassades et accolades : Thierry Vaton, pianiste, Thierry Romanos, président de la Sikoa, Jean-Yves Ramassamy, 1er vice-président de la Chambre de Métier et de l’Artisanat de la Guadeloupe, Justin Lafilo, animateur de radio Espace FM, des exposants, des inconnus… Et le voila, qui tombe sur son grand ami King Daddy Yod, qui vient de publier Le roi du domaine — entre mythe et légende (éditions Nèg Mawon).

Dieu est sa seule religion désormais

Ils sont tellement heureux de se voir et ont tant de choses à se dire. Alors, dans le flot de leurs échanges, nous retenons cet extrait d’Ipomen Léauva sur les religions : « J’ai été baptisé catholique, j’ai grandi adventiste, j’ai fréquenté les témoins de Jéhovah et les évangélistes et finalement, j’ai décidé de me convertir à l’islam. Je pensais avoir trouvé la religion qui me convenait, mais le jour où un imam m’a dit que si je ne priais pas en arabe, Allah n’exaucerait pas mes prières, je me suis dit qu’il y avait un problème… » Il avait compris que le propos de son imam était d’une absurdité extrême. Cela rappelle une phrase du groupe martiniquais E +, de Géno Exilie, « Mé Bondyé paka konprann kréyòl », dans une chanson en hommage à la pénible vie des marins-pêcheurs. La comparaison aurait pu s’arrêter là, mais venant d’un guide religieux, ça le bouleverse suffisamment pour le conduire à reconsidérer sa position vis-à-vis de l’islam, et plus généralement de la religion.

« Depuis, je ne suis lié à aucune religion. J’ai une autre relation avec Dieu et Dieu est bon. Et puisqu’il est bon, c’est bien la preuve qu’il vient d’Afrique, car c’est le seul continent où l’on trouve tout, absolument tout…», affirme-t-il tout de go. Son ami King Daddy Yod est d’accord avec lui sur ce point : « Nous sommes même les seuls à avoir la mélamine, ce que les autres peuples n’ont pas ».

La Martinique est dans son cœur

Ipomen Léauva poursuit ses rencontres au fil de sa balade. Le voilà avec le jeune animateur de Martinique la 1ere, Logan. Et il parle de sa relation avec la Martinique. Il cite pêle-mêle Simon Jurad, la Perfecta, Garcin Malsa, ses tournées avec Les Vickings, etc. mais surtout de son attachement à l’île sœur de sa Guadeloupe, qui impacte jusqu’à sa vie privée puisqu’il annonce publiquement qu’il va bientôt épouser une Martiniquaise. Ce sera sa troisième épouse.
Il exprime clairement son amour pour les femmes en général et son respect pour l’actrice Firmine Richard, son ex-épouse et mère de son fils Keneff.

Ipomen Léauva reconnaissant

Ipomen Léauva se sent libre de s’exprimer. Lui, qui a publié il y a quelques années Je n’aime pas la pensée unique, a ses convictions, qui sont toutes basées sur son expérience d’artiste, de président d’association, de professionnel du social. Et s’il y a un trait de caractère qui symbolise l’homme, c’est bien sa reconnaissance pour ceux qui ont, à un moment de sa vie, apporté la petite étincelle qui l’a fait briller et évoluer. Il ne les oublie pas : Pierre Reinette, José Toribio, feu Sagy Romanos, ses amis des Vickings (Camille « Soprane » Hildevert, Guy Jacquet, Max Séverin, entre autres) et bien sûr toutes les femmes qu’il a aimées, sans exception.

Son ami Pierre-Edouard Décimus en dédicace

Quand l’heure est venue pour lui de rentrer à son domicile à Epernay-sur-Seine, c’est encore une femme qui le retient, Régine Jasor, des éditions Jasor, venue promouvoir le livre d’un de ses amis-frères des Vickings, Pierre-Edouard Décimus, fondateur de Kassav. Elle l’invite à venir à la séance de présentation de l’ouvrage, Pou zòt — Kassav — Love and Ka-dance, ce dimanche 30 avril 2023, toujours au pavillon 4.

Cette édition de la Foire de Paris montre que les Antilles-Guyane ne proposent pas que de bons petits, de délicieuses liqueurs et de chaudes ambiances musicales, les productions littéraires ont également trouvé leur place avec les éditions Orphie, Nèg Mawon et plusieurs auteurs comme la très prolifique Maryse Romanos ou encore le jeune auteur Willy Fordant, qui a publié son troisième ouvrage Kaskod (Éditions Jets d’encre), un recueil de poèmes en français et en créole.

La Foire de Paris se poursuit jusqu’au 8 mai 2023 avec plusieurs temps forts.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*